Bio

Après avoir été 10 ans le batteur énervé aux pieds-nus du groupe Les Cowboys Fringants, domlebo accroche ses baguettes et se met à l'auto-production d'un premier recueil de chansons bien nommé GRAND NAÏF.

Il réalise non seulement l'album lui-même, mais aussi 15 capsules audio-visuelles inspirées de ses chansons parce que: «la musique c'est du cinéma pour les oreilles et le cinéma c'est de la musique pour les yeux».

Autant musicalement que visuellement, sur le web et surtout sur scène, domlebo nous amène là où on ne l'attendait pas, mais toujours de façon tout à fait cohérente avec sa démarche où rien ne se fait pas, où les évidences sont là pour être testées et où les seules limites sont celles que l'on se donne.

Son cheminement le conduit naturellement fin 2010, à vouloir créer l'année suivante, avec un maximum de collaborateurs, un film plutôt qu'un disque: CHERCHER NOISE.

Première du film et mise en ligne: mars 2012.

Presse

«Chercher noise est un film à la forme unique et à la direction photo magnifique qui permet au public d'avoir un contact intime et privilégié avec le processus de création musicale.»
domlebo: un film plutôt qu'un disque (Émilie Côté, La Presse)

«on a envie de dire qu'en cherchant noise, Domlebo et ses potes ont trouvé la beauté.»
Chercher noise, trouver la beauté (Francis Hébert)

«les chansons de Chercher noise sont nettement plus achevées et moins brouillonnes que celles de Grand naïf.»
Toujours grand, mais moins naïf (Olivier Robillard-Laveaux, Voir)

domlebo domlebo domlebo
photos: daniel robillard

Pour toutes questions, demandes, propositions de spectacle ou juste pour jaser:
contact@domlebo.ca

×

L'improbable, le désarmant et l'attachant inventeur de chansons domlebo, remet ça en 2015 avec l'album BRICOLAGES où dix nouvelles chansons tantôt engagées, tantôt plus personnelles, se déclinent dans des habillages aux couleurs «du monde» et électroniques, grâce au travail du surdoué Jérôme Minière.

3 ans après l'audacieux projet CHERCHER NOISE, un film au lieu d'un disque réalisé par yellowtable et unanimement acclamé par la critique, l'ancien batteur fringant reprend ainsi la route avec sa guitare remplie d'histoires, de confidences et bien sûr, de refrains à crier ensemble le plus fort possible!

Nouvelles //

grand lancement à montréal le jeudi 26!

le jeudi 26 février, concert/lancement en 5à7 pour toute la famille
chez Robin des Bois, le resto bienfaiteur, 4653 boul. Saint-Laurent, MONTRÉAL
c’est un resto, y’a aussi à boire et c’est contribution volontaire pour l’orchestre

CHERCHER NOISE dans les médias.

«Un album mûr et réfléchi, enregistré live, d’un artiste qui ne se contente pas de la facilité.» ****
DOMLEBO – Chercher noise (Frédéric Mailloux, showbizz.net)

«Le regard de domlebo sur le monde par la musique, quoique vue par la lorgnette du cinéma. Belle réussite.»
Chercher noise: le beau gros trouble de domlebo (Philippe Rezzonico)

«Chercher Noise n’est pas un film comme on a l’habitude d’en voir»
Chercher noise, la quête de domlebo… (Olivia Nguonly, Hebdo Rive-Nord)

«Chercher noise est un film à la forme unique et à la direction photo magnifique»
domlebo: un film plutôt qu’un disque (Émilie Côté, La Presse)

«on a envie de dire qu’en cherchant noise, domlebo et ses potes ont trouvé la beauté.»
Chercher noise, trouver la beauté (Francis Hébert)

«les chansons de Chercher noise sont nettement plus achevées (…) que celles de Grand naïf.»
Toujours grand, mais moins naïf (Olivier Robillard-Laveaux, VOIR)
 

VOIR RECOMMANDE!

DOMLEBO
CHERCHER NOISE
****
Le nouveau projet de l’ex-Cowboys Fringants domlebo, CHERCHER NOISE, n’est pas un disque, mais un film consacré à la création de 10 chansons enregistrées avec invités dans des lieux différents. Combinées au travail colossal de Dany Placard (direction musicale), l’habile réalisation et la direction photo de Yellowtable nous plongent dans une œuvre audacieuse entre le documentaire et le concert pour emporter de luxe. La qualité des pièces de domlebo rend de surcroît le film saisissant. Simples dans leur forme, les compositions folk pop jouissent d’une interprétation incarnée due au contexte. L’apport des Jordan Officer (guitare), Ivanhoe Jolicœur (bugle), Bujo (voix/laptop) et autres leur confère maturité et raffinement.
par OLIVIER ROBILLARD LAVEAUX.